Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

9782290119075_1_75

Enfin! J’ai enfin lu ce roman dont j’entends parler depuis des mois. Il m’a été conseillé à de multiples reprises, mais je me méfie souvent des livres dont tout le monde parle, car je suis très souvent déçue, peut-être que j’en attend trop.

Ce n’est nullement le cas ici, Nous rêvions juste de liberté est un véritable roman sur l’amitié, la véritable et durable amitié, la confiance absolue, la fraternité.

Une véritable gifle littéraire, un coup de poing en pleine face! D’autant plus que ce roman est totalement différent de ce que j’avais lu précédemment de l’auteur. J’aime décidément beaucoup Henri Loevenbruck, il est ce type d’ écrivain capable de vous surprendre à chaque sortie d’un de ses livres, il passe d’un style à l’autre avec une facilité et une aisance déconcertante.

J’a, dans celui-ci voyagé avec Bohême sur sa moto, je l’ai suivi dans toutes ses aventures, ses réussites, ses échecs. J’ai compris ses actes, ses pensées, je l’ai aimé, lui et ses compagnons de galère, j’ai vécu à leur rythme tout au long de ma lecture.

L’auteur parvient à nous faire vivre une vie qui n’est pas la nôtre, Hugo alias Bohême nous raconte comment cette histoire entre quelques amis a débutée, on oscille entre joie et tristesse, on vibre au fil des kilomètres parcourus, on réfléchit au sens de la vie et à l’égalité ou plutôt à l’inégalité des chances. Hugo( Bohême) mène une quête, celle du bonheur, celle de la liberté.

Un superbe roman, les mots me manquent pour décrire les sentiments qu’il a remué en moi, une lecture à faire absolument, impossible de passer à côté, ce serait un péché littéraire!

4ème de couverture:

Hugo, dit Bohem, et ses amis fuient la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Au fil des années, leurs idéaux de fraternité et de liberté perdent de leur force.

13 commentaires

  1. Je connais l’auteur pour ses polars et ses thrillers et j’adore. S’il met la même énergie dans cette quête, je cours l’acheter ! Merci pour cette chronique, Bises 🙂

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s