Qu’est-il arrivé à Célia Steinhauser de Susan Crawford

celia steinhauser

Qu’est-il arrivé à Célia Steinhauser est un thriller psychologique et il porte bien sa classification, car on se retrouve pris dans le brouillard de l’esprit de Dana, la dernière personne à avoir Vu la victime vivante.

Dana est une femme consciente de sa bipolarité, elle va , elle vient, mais Dana fait tout pour la contrôler.

Cette pathologie dont souffre le personnage principal rythme le livre, avec des moments de doute. est-ce la réalité ou tout cela se passe t-il dans la tête de Dana?

Le quartier où les protagonistes vivent m’a fait pensé à Wisteria Lane ( Desperate housewives) où certains voisins sont amis, d’autres se croisent à peine et où des relations subtiles des sentiments honteux se sont mis en place.

Même si le début du roman m’a un peu inquiété, justement à cause des pensées confuses qui assaillent Dana, il connaît un regain d’intensité progressive qui m’a amené à absolument vouloir découvrir le déroulement des événements et donc à accélérer ma lecture.

La question récurrente est donc:  » Mais que s’est-il passé ce fameux après midi chez Célia Steinhauser? »

Un sac de nœuds que Jack Moss va tenter de résoudre. Dana est elle une meurtrière inconsciente des ses actes ou est elle victime d’une machination?

Un roman, qui à mon goût, prend de l’intensité au fur et à mesure de la lecture.

Des personnages qui gardent une part de mystère, un bon thriller, une belle découverte.

Merci à L&P conseils ainsi qu’à MOSAiC.

Résumé:

Ce pourrait être une fin d’après-midi banale, dans une banlieue banale de Manhattan. Et pourtant, tout est plus vibrant, plus aigu, plus dérangeant. Dana se réveille au bord de la crise qui ne tardera plus à la faire basculer dans l’exaltation mentale, celle des bipolaires comme elle. Au même moment, à quelques pas de là, la police découvre une femme dans une flaque de sang, chez elle, assassinée. C’est Celia Steinhauser, l’amie de Dana. Et Dana est la dernière personne à l’avoir vue cette après-midi-là…

A travers les yeux de son héroïne – une femme délaissée par son mari, ultra-sensible et au bord de l’abîme -, Susan Crawford mène une enquête à la fois policière et psychologique. Dana a-t-elle tué son amie ou bien le meurtre dont elle se soupçonne n’a-t-il eu lieu que dans sa tête ? Y a-t-il une meurtrière tapie en elle, ou bien le coupable se cache-t-il dans les ombres du dehors ?

2 commentaires

    1. Oui, ce roman fait partie de ceux qui effectivement ne démarrent pas au quart de tour, mais s’y accrocher en vaut la peine car lorsque l’apogée de l’histoire arrive, on reste scotché.

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s